dimanche 13 septembre 2015

Astuce : deux options de rendu pour finaliser votre image.

Voilà un speed painting où j'ai essayé de commencer rien qu'avec une composition graphique et abstraite. Ici l'image finale.


Décomposition en 3 étapes :



J'ai commencé avec une brush texturée (effet de peinture traditionnelle/pinceau) avec une seule couleur en faisant des formes abstraites jusqu'à ce que la composition me plaise. Ensuite j'ai déterminé où était le point de convergence, là où menaient les formes, et j'ai commencé à esquisser un visage. C'est donc là qu'on doit regarder en premier si l'image est réussie. Ce qui a été intéressant c'est que je n'ai pas choisi ce point de focalisation, contrairement à la démarche habituelle qui voudrait qu'on le détermine soi-même justement, par le biais de croquis et de miniatures. Ici, le point d'attention m'a été dicté aléatoirement par les formes que j'ai faites.


Ensuite, j'ai juste eu à ramener quelques couleurs en plus, et j'ai expérimenté beaucoup de façons de générer des textures (photos, brushes, incrustation d'autres de mes peintures dans l'image...). Pour ce qui est du détail, j'ai juste traité le point de focalisation : le visage de la fille et son expression.



Le reste a donc ensuite suivi : corrections sur le visage, couleurs, plans, analyse des formes. On a pas besoin de beaucoup d'informations pour reconnaitre quelque chose qu'on connait déjà. Sur la version finale j'ai juste eu à rajouter quelques poteaux électriques brisés et des barrières pour évoquer une route dévastée. Les silhouettes verticales peuvent alors passer pour des ruines de bâtiments/constructions ou des arbres cassés (sur la droite) alors que ce ne sont que des aplats texturés... Enfin pour rajouter un peu de story telling j'ai fini par placer des silhouettes de personnages à l'arrière plan (peu contrastées pour ne pas attirer l'oeil). Je leur ai fait faire des signes en direction de la fille pour évoquer le fait qu'ils soient en train de l'appeler d'une façon assez insistante (ils sont carrément montés sur les barrières d'une sorte de pont), ce qui, mêlé au regard inquiet du personnage principal, peut donner l'impression d'une fuite, d'un danger...

RÉGLAGES :

Une fois finie, vous pouvez améliorer votre image (la cleaner) avec quelques options très simples. D'abord, l'outil SHARPEN. Faites d'abord CTRL+A (sélectionne tout votre format), aller dans EDIT, COPY MERGED, puis CTRL+V. Cela vous créer alors un nouveau calque avec toute votre image comme si vous aviez fusionné tous vos calques. Ensuite, sur ce même calque, il suffit d'aller dans FILTRE, vous sélectionnez "sharpen", puis "smart sharpen" (netteté optimisée en français). Vous pouvez le régler vers les 150% par exemple, cela rend plus net l'image, les contours sont plus clairs, plus découpés. Cela rend toutefois l'image plus plate. Pour réparer un peu ça vous pouvez faire un masque sur votre calque filtré par sharpen, puis peindre en noir les arrières plans pour qu'ils restent plus flous que vos premiers plans et/ou votre point de focalisation.


Avec Sharpen :


 Sans Sharpen :


Le NOISE : cela va rajouter un grain à votre peinture, une sorte de texture photo. Cela ternit un peu les couleurs alors soyez doux sur les réglages. Créer un calque opaque complétement gris (gris 50% par ex) par dessus tout vos autres calques. Ensuite allez dans FILTER, NOISE et ADD NOISE. Une fenêtre s'ouvre, cliquez sur ok, votre calque gris se transforme en écran de télé avec de la neige les jours où l'antenne se casse. Réglez-le entre 3 et 7% d'opacité et cette "neige" s'incorpore à votre peinture.




COLOR BALANCE : Vous pouvez régler l'ambiance générale de votre image et en corriger les couleurs. Ce n'est pas une astuce pure et dure mais c'est bien de préciser comment s'en servir. Les calques de levels, de hue saturation, de posterize et autre sont du même genre : testez plusieurs réglages, qu'est-ce qui vous paraît utile, inutile, bon, moins bon... L'outil Curves est très bien pour incruster vos photos dans les peintures, mais c'est aussi possible juste en changeant les modes de calques. Bref.

 Sans la correction color balance :



Avec :

Bon, sans prêter attention à la trace de gomme sur le visage de la fille, on voit bien qu'avec la balance toutes les couleurs s'accordent mieux. Personnellement j'ai plutôt tendance à mettre les ombres d'une teinte complémentaire à celle des lumières. Ici, les ombres deviennent plus bleutées à cause de la lumière chaude (orangée, jaune).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire